Menace sur les menneçois!

Dans sa lettre aux menneçois, le maire de Mennecy nous informe d’une possible hausse de 500% du prix de l’énergie et donc de 25% de hausse des impôts. Il nous informe que des mesures d’économies voire de restrictions seront nécessaires et il a raison. Des économies seront nécessaires.

Mais…

Lorsqu’il nous annonce des économies sur l’éclairage public par exemple, c’est symptômatique d’une commune qui n’a pas su se préparer au défi climatique. On s’aperçoit, par ses mots, que notre éclairage public « est assez ancien ». L’art du greenwashing a ses limites quand on a le nez dedans! On se souvient tous des nombreux articles dans « Mennecy Actus » mettant en avant un Mennecy écolo parce que la ville avait investi dans trois ampoules LED. La réalité frappe à notre porte. La poudre aux yeux s’estompe dès les premières difficultés. Il a préféré investir des millions dans les apparences. Près de 500 000€ dans l’apparence du centre commercial de la Verville (nécessaire mais trop cher!), des millions pour agrandir la salle de spectacle du parc de Villeroy, des trottinettes électriques pour la mairie, un feu d’artifice pour le marché de Noël… et pendant ce temps rien pour l’école de la Jeannotte où les enfants auront froid cet hiver malgré ses promesses électorales! Ses priorités mettent les menneçois en difficulté aujourd’hui. Il montre du doigt les 52% d’augmentation des impôts de la ville de Paris comme pour se mettre en valeur mais rappelons que même avec ces 52%, les parisiens paient moins d’impôts que les menneçois, sans parler que l’eau est deux fois moins chère à Paris et les déchets ménagers aussi!

Il réalise enfin que certains de nos bâtiments sont de véritables passoires thermiques. Qu’attendait-il pour agir? Il est maire depuis très (trop!) longtemps mais on le sait tous, il a des ambitions personnelles, il veut que Mennecy grandisse, grandisse, grandisse… mais pas les menneçois!

Enfin, il se pose en super-héros, grâce à lui, Mennecy ne tombera pas , « ses difficultés ne nous mettrons pas à terre »… C’est beau! Il va vous sauver des 25% d’augmentation de vos impôts qu’il vous a lui-même annoncé! Tout ceci est écrit dans un 4 pages en couleur tiré approximativement à 7500 exemplaires sans mention de l’imprimeur ni de la qualité du papier (PEFC?) et distribué à nos frais? Honte de rien. Les économies, c’est à vous de les faire!

Comment va fonctionner « l’amortisseur électricité » au 1er janvier 2023

Le gouvernement précise les modalités d’application de « l’amortisseur électricité », dispositif qui va s’appliquer au 1er janvier 2023 et qui viendra compléter les aides existantes au paiement des factures d’électricité par les collectivités.

Le gouvernement vient de préciser les modalités d’application de son « amortisseur électricité » qui entrera en vigueur au 1er janvier 2023, et qui avait été annoncé le 27 octobre dernier par la Première ministre Elisabeth Borne.

Cet amortisseur est à destination de toutes les collectivités et les établissements publics n’ayant pas d’activités concurrentielles, quel que soit leur statut, ainsi que des PME (moins de 250 salariés, 50 M€ de chiffre d’affaires et 43 M€ de bilan) non éligibles au bouclier tarifaire. L’objectif de ce dispositif est d’être à la fois plus simple et d’apporter des aides plus importantes à un plus grand nombre de bénéficiaires.

Un seul indicateur pour déclencher l’amortisseur

L’amortisseur a été calé à partir d’un seul indicateur : la « part énergie » du contrat d’électricité, c’est-à-dire le prix annuel moyen de l’électricité hors coûts d’acheminement de l’électricité dans le réseau (tarif réseau ou Turpe) et hors taxes. Cette « part énergie » est présente sur les contrats et propositions commerciales de la grande majorité des collectivités et entreprises : elle est exprimée en €/MWh ou en €/kWh.

Mais toutes les collectivités n’en bénéficieront pas. Seulement celles qui payent leur électricité plus de 180€/MWh (hors taxe et hors CSPE). Le gouvernement a donc entendu les critiques des associations d’élus qui trouvaient trop haut le précédent prix plancher de l’amortisseur (325 €/MWh).

Au-delà de ce seuil de 180€/MWh, l’Etat prend en charge 50% du montant, et ce jusqu’à un prix plafond qui a été ramené « de 800 à 500/MWh, avec la même évolution d’assiette que précédemment », précise-t-on au ministère de la Transition énergétique.

20 à 25% d’aides en moyenne

Ainsi, si une collectivité paye 350€/MWh, l’Etat prendra en charge 50% des 170 €/MWh au-delà du seuil de 180 €/MWh, soit 85 €/MWh. Ce qui correspond à un montant d’aide de 24%. Selon le ministère de la Transition énergétique, l’aide représentera en moyenne entre 20 et 25% du montant de la facture d’électricité. Un simulateur sera bientôt mis en ligne pour accompagner les collectivités, comme les entreprises.

Pas de demande à effectuer

Dans le projet de loi de finances 2023, il est prévu une enveloppe de 3 milliards d’euros pour cet amortisseur (pour les collectivités, PME, etc.) qui fonctionnera du 1er janvier au 31 décembre 2023. Cette somme sera prise dans les recettes de la CSPE (Contribution au service public de l’électricité).

Son fonctionnement sera très simple : il n’y aura pas de demande à effectuer, l’aide sera directement intégrée dans la facture d’électricité des consommateurs et l’Etat compensera les fournisseurs. Les consommateurs n’auront qu’à confirmer à leur fournisseur qu’ils relèvent du statut qui permet d’en bénéficier (collectivité, PME, association, etc.). Et l’État s’engage à compenser rapidement les fournisseurs, pour qu’ils n’aient pas de problèmes de trésorerie.

Le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires tient également à rappeler que l’amortisseur d’électricité s’ajoutera aux mesures accompagnant d’ores et déjà les collectivités locales face aux hausses des prix de l’électricité :

  • le filet de sécurité, qui protégera les collectivités les plus impactées par les hausses de prix, et « qui est encore en cours de discussion pour couvrir l’année 2023 », précise le ministère ;
  • l’augmentation de la dotation globale de fonctionnement ;
  • le bouclier tarifaire pour les collectivités locales de moins de 10 salariés et de moins 2 millions d’euros de recettes et ayant un compteur électrique d’une puissance inférieure à 36 kVA.

A eux deux, l’amortisseur électricité et le filet de sécurité devraient représenter pour les collectivités une aide de 2,5 milliards d’euros.

Alors, dans ces conditions est-ce bien sérieux, monsieur le maire, d’annoncer 500% de hausse et de menacer les menneçois d’une augmentation de 25% des impôts ?

la lettre du maire:

2 commentaires sur « Menace sur les menneçois! »

  1. Bonjour à tous.

    Pour mieux mesurer la qualité de l’information donnée par le maire, il faut avoir en tête non seulement le prix de l’énergie mais aussi 2 autres paramètres importants pour la conduite d’un budget dans une ville.

    1er paramètre: la prévision
    En 2021, Mennecy a dépensé 503 852,79€ en électricité. Et alors qu’au moment de l’adoption du budget 2022, le 15 avril 2022, il était évident que ce montant allait augmenter, la ville a inscrit une prévision de 529 800,00€.
    La guerre en Ukraine avait commencé et il n’y avait aucune raison de rester sur un budget construit presque 6 mois plus tôt.

    2ème paramètre: la ville augmente ses recettes quand l’électricité augmente.
    Regardez vos factures d’électricité, vous y trouverez une « taxe municipale sur la consommation finale d’électricité ». Les communes perçoivent en effet une taxe sur chaque kwh d’électricité facturé dans la commune. Ka commune fixe un taux entre 2 bornes étables par l’état. Mennecy est au maximum.

    En 2021, le produit de cette taxe s’est élevé à 266 055,71€. Le budget 2022 a inscrit une prévision de 255 000,00€

    La consommation d’électricité dans la commune augmente, au moins parce qu’il y a de plus en plus de logements. Et si le prix du kwh augmente, le produit de la taxe augmente dans les mêmes proportions.

    Alors pourquoi établir une prévision aussi erronée?
    Pourquoi menacer les contribuables de Mennecy d’une augmentation des impôts sans mentionner que les recettes augmentent aussi quand le tarif de l’électricité augmente?

    C’est la sincérité des comptes de la commune et la loyauté du maire à l’égard de ses habitants qui sont en cause.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :